Le sac des fans > Camille

   
   
Interviews Ilo Veyou


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 
       
 
   
 

 gogo  Jeu Sep 15, 2011 11:51 am
 

http://www.mondomix.com/actualite/1557/les-voix-de-camille.htm
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 19 Mar 2005
Messages: 649
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 gogo  Lun Oct 10, 2011 11:41 am
 

Fnac.com


Camille frappe là où on ne l'attend pas. Alors que Music Hole était entièrement voué à la culture anglo-saxonne, langue impersonnelle pour les adeptes du décryptage de texte, elle revient là à une écriture en grande partie francophone et laisse même percevoir quelques brides de sa vie privée, de jeune maman. De plus, un opus d'une richesse musicale incroyable où elle pousse encore un peu plus loin ses capacités vocales fortement développées pour en faire des prouesses. Camille, artiste à part !


L'occasion nous était donné de la rencontrer afin qu'elle répondre à quelques unes de nos questions...



Dans quel état es-tu sortie de cette précédente tournée, si longue et intense ?!

On en sort rincé mais heureux. J'imagine comme un athlète qui a fait son marathon et a donné toutes ses forces mais en même temps est rempli de joies et d'impressions. Mais c'est un peu bizarre parce qu'une fois lancé, on se dit que ça pourrait durer des années et des années. Je pense que je pourrais être nomade, mais peut-être pas sur une si longue distance.

T'attendais-tu à rencontrer un tel succès ?

Moi, je ne m'attends à rien du tout ! (rires). Et c'est très difficile de relativiser, de mettre en perspective et de prendre la juste valeur de ce que l'on vous dit de votre spectacle. Mais j'ai eu la sensation que cela a pris un peu de temps à ce que les gens rentre dans l'histoire parce que ce disque était en grande majorité en anglais et donc le public français était d'abord un peu sur la réserve contrairement aux pays Anglo-saxons, comme l'Angleterre et l'Australie où je suis allé ensuite, où cela les a de suite beaucoup amusé.

Tu as conceptualisé ce nouvel album à la campagne, au studio des Hameaux dans le Perche. C'était important pour toi d'être loin de Paris ?

Ce qui me touche, c'est que dans la nature, il y a une espèce de souffle plus continu, plus régulier où l'on voit mieux les cycles et le temps qu'il fait. Et surtout, on n'a pas trop d'informations. C'est ce qui me dérange dans les grandes mégalopoles, on est submergé d'information tout le temps, même sans regarder la télé ou lire le journal. Il suffit de sortir dehors pour être submergé d'affiches et d'écrans que l'on trouve partout, même dans les taxis ! Partout il y a des trucs qui bougent ! Et à un moment, quand tu descends en toi, il faut du calme autour...

Tu parles un peu plus de toi sur Ilo Veyou, et de ton enfant...

J'étais enceinte quand j'ai fait cet album. Je parle rarement de moi sur mes disques, mais il est vrai que pour présenter ce disque, il me paraissait difficile de faire l'impasse sur ce détail qui n'en est pas un de ma vie personnelle ! Cela a donné le sens à ce disque. C'était forcement évident d'en parler, mais si ce n'est pas de manière explicite... En fait, je parle presque de cet état pour comprendre les conséquences sur l'état de mon instrument, la voix. Et cet instrument vocale, il est dans le corps et quand on vit ça en tant que femme, ce n'est pas anodin, c'est déterminant. C'est presque une information musicale.

Fais-tu parti de ces artistes qui aiment à garder une distance avec son public ?

Quand on crée quelque chose, pour que l'autre puisse se projeter et être libre, il faut un minimum de distance, par rapport à soi-même et par rapport à l'autre. Moi, dans mes chansons, je ne raconte pas ma vie privée directement, ce n'est pas cela qui est intéressant. Je raconte des choses de manière imaginée de sorte que moi, mon imaginaire se développe et que les autres puissent s'y projeter. Après il y a à garder une distance pour que tout le monde sache que l'on est dans le jeu aussi. Le spectacle est un jeu et quand le spectacle est fini, le jeu est terminé. Chacun rentre chez soi et a sa vie. Et on s'amuse mieux comme ça je pense. Après, je n'ai aucun problème à rencontrer les gens qui écoutent ma musique et de discuter avec eux !







Au regard des films accompagnant l'édition limité de ton album, tu as l'air d'être épanouie... Est-ce le cas ?!

Oui, en tout cas plus les choses sont simples et mieux je me sens ! Et ces films là, c'est la manière dont j'ai envie de faire de la musique, sans micro, ni sono en me baladant. J'explore les lieux en chantant et je rencontre des gens. Cela paraît tout bête mais j'aime bien faire la musique de cette manière...

Je voulais revenir sur la signification du titre de l'album ILO VEYOU...

C'est à chacun de se faire sa propre idée mais pour moi, c'était une manière de détourner le grand cliché de la pop. Par définition, la pop, c'est des chansons d'amour qui disent I Love You et c'est anglo-saxon. Et cet amour devient parfois étrangement commercial. C'était une manière de dire que même si l'on est inondé de cet amour parfois sincère, parfois mitigé, il y a toujours moyen de se l'approprier et que tout ce qui est galvaudé peut être réinventé.

Sur ton second opus, Le Fil, on entendait ce bourdon du début à la fin du disque. Quel a été ici le fil conducteur de cet album ?

J'avais vraiment envie de travailler sur les acapellas et avec des musiciens classiques sur les cordes. Au début je pensais faire que des acapellas et faire travailler un arrangeur par-dessus et finalement j'ai eu envie de travailler avec les cordes en live aussi. Et ça s'est fait comme ça. Disons que c'est un travail sur le temps et l'espace qui sont pour moi des composantes essentielles de la musique. Mais également l'émotion évidemment. Le temps, c'est le temps qui prend son temps, c'est le temps de la transhumance, c'est le temps d'attendre un enfant, c'est le temps de tisser une toile et d'écrire des chansons. Voilà, prendre son temps et ne pas se laisser guider par un métronome, un clic. Ne pas s'empresser, laisser le temps s'exprimer de manière irrégulière, organique. Et l'espace parce que j'ai travaillé dans différents lieux comme des chapelles, dans 2 studios dont j'ai tenu à garder la teneur acoustique, une salle de danse, la rue. C'est une sélection de moments qui forment ce disque.

Beaucoup de connotations religieuses dans ce disque d'ailleurs...

J'ai toujours été fasciné par les gens qui ont la foi, je les admire. On voit souvent des gens qui ont la foi en religion mais on oublie ceux qui la vivent sans religion. Moi, j'espère développer ma foi en mon métier, la musique. Après, je m'amuse un peu avec mon héritage religieux inconscient, parce que chacun à sa manière de vivre sa religion et ceux qui en ont pas la vivre au travers des autres. Moi, explorer les chapelles, c'est une manière de questionner cet héritage inconscient et d'en tirer ce que moi me fait vibrer qui est plutôt d'ordre sonore. Et le son relie les gens. Ce n'est pas pour rien que pour des lieux religieux on a construit des lieux qui sonnent parce que le son est quelque chose de fédérateur. Et de mystérieux parce qu'il est invisible.

Et par rapport à Music Hole, principalement en Anglais, Ilo Veyou laisse la part belle au Français... C'était une évidence ?

Un retour en force de la langue françaaaaise ! (rires). Non mais j'aime bien ma langue et je ne l'ai jamais abandonné même si j'avais envie sur Music Hole de travailler sur des chansons en anglais. Et j'ai mis là sur ce nouvel album les chansons qui correspondait le mieux à la direction musicale que j'avais envie d'explorer. Du coup, il y a en a en français et en anglais. Disons que la langue fait parti d'une des composantes musicales du disque mais il existe d'autres manières de voir les différences entre les chansons.

Peux-tu nous expliquer l'idée de cette chanson un brin rétro, La France ?

Cela me fait du bien de me moquer un peu de mon pays qui parfois me sort par les trous de nez ! Mais qui a aussi beaucoup de qualités que j'essaye de redécouvrir. D'une certaine manière, c'est plus difficile d'aimer son pays quand on n'en est pas exilé. Quand on y vit, on y voit les défauts. C'est une sorte d'exorcisme de la vieille France qui est assise sur ses acquis, sur sa bonne culture et ses glorieuses années passées. Toutes les cartes postales que les étrangers aiment bien voir de la France des années 50 : Edith Piaf, Amélie Poulain, Ratatouille, les vieilles 2CV... Et je pense que l'on a un peu tendance à compter là-dessus et que l'on a autre chose à exporter culturellement. La France des photocopies, c'est un peu ça !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 19 Mar 2005
Messages: 649
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Toupine  Mer Oct 19, 2011 4:51 pm
 

http://www.lexpress.fr/styles/monde-des-stars/camille-je-deteste-donne r-des-concerts-le-dimanche-soir_1042477.html

http://www.lexpress.fr/culture/musique/ilo-veyou-la-famille-musicale-d e-camille_1041895.html
 
Modératrice
 
 

Inscrit le: 01 Déc 2003
Messages: 1000
Localisation: Roma
   
     
_________________
Elisa & Fabio, amours de ma vie
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Jeu Oct 20, 2011 1:08 pm
 

Les deux pages dans Libé, lundi, étaient pas dégueu... Hormis une histoire de pet, assez peu ragoûtante.
http://next.liberation.fr/culture/01012366019-c-est-un-pet-je-repete-c -est-un-pet
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 valerinette  Jeu Oct 20, 2011 9:07 pm
 

Eddy B a écrit:
Les deux pages dans Libé, lundi, étaient pas dégueu... Hormis une histoire de pet, assez peu ragoûtante.
http://next.liberation.fr/culture/01012366019-c-est-un-pet-je-repete-c -est-un-pet


Edddyyy !!!!
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 15 Avr 2005
Messages: 145
Localisation: Bruxelles, Belgique
   
     
_________________
Qu'est ce qu'elle a, ta soeur Hildegarde?
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Nadine Morano  Ven Oct 21, 2011 9:31 am
 

Elle est drole, tant artistique qu'humainement !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Jan 2009
Messages: 259
   
     
_________________
Ma mère est morte hier me laissant heureusement
Son trésor le plus cher
Un jean très très moulant !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Ven Oct 21, 2011 2:18 pm
 

valerinette a écrit:
Eddy B a écrit:
Les deux pages dans Libé, lundi, étaient pas dégueu... Hormis une histoire de pet, assez peu ragoûtante.
http://next.liberation.fr/culture/01012366019-c-est-un-pet-je-repete-c -est-un-pet


Edddyyy !!!!


Cette bonne vieille Val !

En voyant ton nouveau pseudo, je n'ai pas tout de suite fait le rapprochement...
Mais en lisant ton commentaire sur l'album, je me suis dit "je connais cette façon d'écrire". Notamment l'expression "appuyer un peu trop sur le bouton", qui me réjouit à chaque fois !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Nadine Morano  Ven Oct 21, 2011 3:53 pm
 

Eddyyyy ! quel ravissement, tant artistique qu'humainement !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Jan 2009
Messages: 259
   
     
_________________
Ma mère est morte hier me laissant heureusement
Son trésor le plus cher
Un jean très très moulant !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Ven Oct 21, 2011 4:17 pm
 

Nadine Morano a écrit:
Eddyyyy ! quel ravissement, tant artistique qu'humainement !


SunnyAfternoon (ou Piotr? ), tu me feras toujours rire
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Nadine Morano  Ven Oct 21, 2011 4:31 pm
 

T'es vraiment bizarre ! et ce, tant artistique qu'humainement, je dirais !

Tu la re-aimes, la cami ?
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Jan 2009
Messages: 259
   
     
_________________
Ma mère est morte hier me laissant heureusement
Son trésor le plus cher
Un jean très très moulant !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Ven Oct 21, 2011 8:08 pm
 

Nadine a écrit:
Tu la re-aimes, la cami ?


Bin, j'ai acheté le disque, parce que les quelques chansons entendues ne me semblaient pas repoussantes - alors que sur Music Hole, les singles étaient abominables... De là à dire que je l'aime totalement, faut pas exagérer. Mais au fil des 2 ou 3 premières écoutes, j'ai quand même noté des trucs pas mal... Faut voir, avec le temps.
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Nadine Morano  Ven Oct 21, 2011 9:04 pm
 

j'ai exactement le même sentiment, tant artistique qu'humainement !

music hole était une ignominie !!!

et la ... on dirait qu'elle est de retour !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Jan 2009
Messages: 259
   
     
_________________
Ma mère est morte hier me laissant heureusement
Son trésor le plus cher
Un jean très très moulant !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 valerinette  Sam Oct 22, 2011 2:06 am
 

Eddy B a écrit:
valerinette a écrit:
Eddy B a écrit:
Les deux pages dans Libé, lundi, étaient pas dégueu... Hormis une histoire de pet, assez peu ragoûtante.
http://next.liberation.fr/culture/01012366019-c-est-un-pet-je-repete-c -est-un-pet


Edddyyy !!!!


Cette bonne vieille Val !

En voyant ton nouveau pseudo, je n'ai pas tout de suite fait le rapprochement...
Mais en lisant ton commentaire sur l'album, je me suis dit "je connais cette façon d'écrire". Notamment l'expression "appuyer un peu trop sur le bouton", qui me réjouit à chaque fois !



"Malheureusement", je pense que cette expression doit provenir de l'anglais mais on ne va pas relancer le vieux sujet ...
En Belgique on dirait: "elle a son disque rayé" (= elle dit/fait toujours la même chose) ou "elle scie les côtes" (= elle agace, énerve à toujours dire la même chose).

En tout cas, contente de traîner à nouveau dans les quartiers sac des fans, surtout avec de chouettes loustics !
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 15 Avr 2005
Messages: 145
Localisation: Bruxelles, Belgique
   
     
_________________
Qu'est ce qu'elle a, ta soeur Hildegarde?
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Ethan Fletcher  Dim Oct 23, 2011 8:30 am
 

Moi j'ai adoré Music Hole, la tournée était formidable et à part quelques titres un peu trop difficiles, je ne comprends pas que la comparaison revienne sans cesse.
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 20 Aoû 2011
Messages: 54
Localisation: Aix-en-Provence
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Nadine Morano  Ven Nov 04, 2011 1:17 pm
 

Une impertinence certaine ! Tant artistique qu'humainement ...
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Jan 2009
Messages: 259
   
     
_________________
Ma mère est morte hier me laissant heureusement
Son trésor le plus cher
Un jean très très moulant !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
       
   
Interviews Ilo Veyou

Le sac des fans > Camille

 
     
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet  
 
   
   
      Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum